A la recherche d'un éditeur...

Phase 2 : Envoyer son manuscrit

[mise à jour, mars 2017]

Après un accouchement plus ou moins difficile, votre bébé est né et vous en êtes fier.

Vous avez particulièrement soigné l’orthographe, la grammaire et le style.

Votre premier chapitre est une perle accrocheuse.

Bien.

 

Et maintenant ?

 

Question no 1 : Protéger ou non son texte ?

 

Les plus paranoïaques commenceront par protéger leur œuvre de la copie par crainte du plagiat.

 

Cependant, les droits du copyright protègent le contenu (au niveau de la forme) mais non l'idée (le fond). Autrement dit, seule la copie littérale du texte sera qualifiée de plagiat, ou la copie de tous les rebondissements. Reprendre une phrase (ou un extrait de chanson) sans en indiquer la source et la recopier dans son propre manuscrit est un plagiat. Par contre, reprendre certaines idées d’un autre et changer leur formulation n’en est pas.

 

À vous de voir, donc, s’il vous paraît nécessaire de protéger votre texte.

 

La méthode la plus simple est de vous envoyer à vous-même, en courrier recommandé, votre manuscrit dans une enveloppe que vous n’ouvrirez pas. En cas de litige, la date du timbre postal fera foi. Il faut savoir que les envois par courriel sont aussi considérés comme des preuves...

 

Sinon, il existe des organismes (tels que la Société des gens de lettres) qui s’en chargent. Pour moi, les entreprises qui proposent un dépôt payant gagnent de l’argent sur le dos de bébés auteurs parano (mais vous avez le droit de ne pas être d’accord…).

 

D’autres méthodes sont décrites ici : http://www.enviedecrire.com/4-methodes-pour-proteger-son-manuscrit/

 

 

Question no 2 : à quelles maisons d’édition envoyer son texte ?

 

Commencez par dresser la liste des maisons susceptibles de vous publier : ligne éditoriale, forme et longueur des textes doivent correspondre à votre texte.

 

Cela implique un temps de recherche, en librairie et sur internet (sites, réseaux sociaux, forums).

Le guide AUDACE de l'Oie plate (promis, je n'ai pas d'actions chez eux) vous donnera des informations relatives aux maisons éditant au format papier.

Vous trouverez aussi des listes de maisons sur les forums d’écriture (celles qui se trouvent sur le forum « Jeunes écrivains » m’ont été fort utiles).

 

Eliminez d’emblée les maisons à compte d’auteur (liste ici) et les prestataires de service (tels que Librinova, Atramenta, Edilivre, Publibook, Bookelis, BOD, Editions du Net…). Ces structures NE SONT PAS des maisons d’édition. Aucun manuscrit n’est refusé et les services indispensables, comme la correction éditoriale, sont payants.

(Correction : on m'a soufflé dans l'oreillette qu'il arrivait parfois - assez rarement - qu'Atramenta refuse un manuscrit.)

 

Certaines maisons n’éditent qu’au format papier, d’autres, qu’en numérique, d’autres encore font les deux. À vous de sélectionner celles qui vous tentent.

 

Pensez à passer sur quelques sites/forums pour savoir si les auteurs sont satisfaits de leur collaboration avec la maison. Rappelez-vous aussi qu’une petite maison qui édite trop d’œuvres par mois n’a pas la possibilité de s’occuper correctement de la promotion…

 

Autre question importante : la diffusion et la distribution… Les ouvrages sont-ils bien diffusés et distribués ? Où peut-on les trouver ? Bien sûr, une petite maison n’aura pas les mêmes moyens qu’une grande. Et il faut compter sur son développement. À vous de faire vos choix.

Ajout, juin 2016 : Assurez-vous tout de même que les livres soient commandables en librairie. Pour savoir si une maison est présente en librairie, une petite recherche sur un site comme placedeslibraires.fr pourra vous être utile.

Mon expérience (au 16 juin 2016) :

Après avoir été publiée dans un certain nombre de maisons différentes, j'en tire les réflexions suivantes quant aux maisons à privilégier :

  • tenter de décrocher le Graal (avance sur droit, tirage de plus de 500 exemplaires, présence en librairie)

  • préférer les maisons ayant un lectorat fidèle (cependant, dans une "grosse" maison, un "jeune auteur" sera parfois mis en retrait)

  • préférer les maisons qui proposent un premier tirage fixe et non pas de l'impression à la demande

  • préférer une maison présente en librairie (voir sur placedeslibraires.fr, par exemple)

  • préférer une maison passant par une correction (de forme, minimum, de fond, encore mieux)

  • si la maison n'est pas présente en librairie, s'assurer que les livres numériques sont disponibles sur les plus grandes plateformes et que le format papier est au moins disponible sur Amazon

  • choisir les maisons "dynamiques" (qui s'investissent dans des projets, participent à des salons, tentent de se rendre visibles de diverses manières...)

 

 

Question no 3 : les soumissions de manuscrits sont-elles ouvertes ?

 

Pensez à vérifier que la maison accepte l’envoi de manuscrits… sinon vous perdrez du temps et peut-être de l’argent.

 

Certaines maisons n’ouvrent les soumissions que quelques mois dans l’année, alors, ne ratez pas le coche !

 

Si les soumissions sont fermées, n'envoyez pas votre manuscrit en vous disant "l'éditeur le mettra de côté en attendant".

Au mieux, il vous répondra (plus ou moins gentiment...) qu'il vous faudra renvoyer votre texte quand les soumissions seront ouvertes et pensera que vous ne savez pas lire (un comble pour un auteur !) . Au pire, il ne vous dira rien (parce que vous êtes censé savoir écrire ET lire), et vous attendrez comme un idiot...

 

De même, favorisez les mois de mars à mai et octobre/novembre pour envoyer votre texte aux grandes maisons. En janvier-février, c’est la rentrée littéraire d’hiver, juin à août, ce sont les vacances, septembre, la rentrée littéraire. Et décembre ? Ben… c’est Noël.

 

 

Question no 4 : comment envoyer mon manuscrit (format, présentation) ?

 

Une fois votre liste réalisée, classez les maisons en 2 catégories : celles qui acceptent un envoi par courriel et celles qui exigent un envoi par courrier, puis classez-les par ordre de préférence.

 

Votre budget et vos préférences détermineront quel type d’envoi vous favoriserez.

 

Envoyez votre manuscrit par vagues (envoi à vos 4 maisons préférées, puis à celles qui vous plaisent un peu moins, etc.).

Espacez vos vagues de 2 mois (ou plus, ou moins, en fonction de votre impatience...)

 

Soumission par courriel :

 

Conseils de base, si la maison n’a pas donné d’instructions :

  • Page de garde avec vos coordonnées complètes, votre nom de plume si nécessaire et le titre (provisoire) de votre manuscrit

  • Saut de page entre chaque chapitre (sous Word : Insérer - Saut de page)

  • Police « classique » (Times New Roman, Arial, Garamond…), taile 11 à 13 (pour moi, Times New Roman 12)

  • PAS d’utilisation de style (ou de puces ou de tabulations) pour les dialogues et la narration

  • Alinéa de 0.75 ou 1 cm

  • Interligne 1.5 ou 2

  • Texte justifié

  • Marges d’au moins 2.5 cm à gauche et à droite, d’au moins 2 cm en haut et en bas

  • Pied de page avec titre, nom de l’auteur

  • Pages numérotées

  • Dialogues introduits par des tirets cadratins (ou demi-cadratins) suivis d’une espace insécable (pas de puces ou de tabulations)

  • PAS de saut de ligne entre un dialogue et un paragraphe de narration

  • PAS de saut de ligne de manière générale, sauf en cas de rupture narrative

  • Envoi au format Word ou Openoffice (PAS de .PDF de manière générale)

 

Sinon, conformez-vous strictement aux instructions de la maison.

Certaines maisons ont des demandes précises qu’il vous faudra respecter sous peine de passer directement à la trappe.

 

Soumission par courrier postal :

 

Conseils de base, si la maison n'a pas fourni d'intructions :

  • Impression en recto simple de préférence (recto verso souvent accepté)

  • Page de garde avec vos coordonnées complètes, votre nom de plume si nécessaire et le titre (provisoire) de votre manuscrit

  • Saut de page entre chaque chapitre (sous Word : Insérer - Saut de page)

  • Police « classique » (Times New Roman, Arial, Garamond…), taile 11 à 13 (pour moi, Times New Roman 12)

  • PAS d’utilisation de style (ou de puces ou de tabulations) pour les dialogues et la narration

  • Alinéa de 0.75 ou 1 cm

  • Interligne de 1.15 à 2 

  • Texte justifié

  • Marges d’au moins 2.5 cm à gauche et à droite, d’au moins 2 cm en haut et en bas

  • Pied de page avec titre, nom de l’auteur 

  • Pages numérotées

  • Dialogues introduits par des tirets cadratins (ou demi-cadratins) suivis d’une espace insécable

  • PAS de saut de ligne entre un dialogue et un paragraphe de narration

  • PAS de saut de ligne de manière générale, sauf en cas de rupture narrative

  • Reliure : à plat de préférence (thermocollée), spirales ou anneaux autrement (certaines maisons ne les apprécient pas, car ça destabilise les piles à lire) / note personnelle : les "pics" d'archivage fonctionnent aussi...

 

Idem : Si la maison a des exigences précises, respectez-les sous peine de ne pas être lu.

Si vous avez besoin d'un document Word préformaté pour soumissions par courrier ou courriel, n'hésitez pas à me contacter...

 

 

Question no 5 : et l’accompagnement ?

 

Une lettre (ou un courriel) est obligatoire. Elle sera :

  • polie

  • précise

  • argumentée

 

Pour vous donner un exemple, voici un extrait de celle qui a accompagné ma "Domination des sens" :

 

Madame, Monsieur,

Je me permets de vous adresser mon manuscrit, "La Domination des sens" (environ 67'000 mots / 405'000 signes).

 

Ce roman, teinté d'humour et de sensualité, raconte l'histoire d'un homme, Adam Garamont, qui tente de se désintoxiquer, sens après sens, de son obsession pour une jeune universitaire, Elsa Carazzone.

 

L'originalité de ce texte repose sur un découpage en parties se focalisant chacune sur un seul sens. Ainsi, en sus de suivre l'intrigue liée à l'évolution de la « cure » d'Adam, le lecteur visite par exemple la National Gallery (la vue), rencontre un nez en parfumerie (l'odorat) ou participe à un dîner gastronomique (le goût).

 

Elsa est une héroïne différente, authentique et intelligente qui saura plaire à un large lectorat. Quant à Adam, sa culture, sa sensualité et ses aspects manipulateurs en font un protagoniste séduisant.

Dans l'attente de vos nouvelles, je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, mes salutations les meilleures.

 

Florence Cochet

 

Si vous envoyez par courrier, certaines maisons vous proposeront de joindre une enveloppe timbrée pour le renvoi de votre manuscrit. À vous de voir.

 

Certaines maisons vous demanderont d’autres éléments comme :

  • Un CV

  • Une biographie

  • Une bibliographie

  • Un synopsis

 

Ce dernier mot fait trembler bon nombre d’auteurs dans leurs chaussettes (moi la première).

 

Un excellent article sur le site Espaces comprises détaille l’art d’en rédiger un. Je me contenterai de rappeler les bases suivantes :

 

Un synopsis

  • résume l’intrigue principale (et éventuellement trace les lignes des intrigues secondaires)

  • dévoile la fin de l’histoire

  • tient sur une page (le mieux) ou deux (si nécessaire)

  • va droit au but (rédaction simple et précise)

  • est agréable à lire : gare aux répétitions et aux lourdeurs (vous êtes écrivain, bon sang !)

  • prend la forme soit d’un résumé chapitre par chapitre, soit d'un résumé global

 

N’hésitez pas à contacter la maison d’éditions si vous avez des doutes sur la forme à adopter.

 

Une chose est sûre : un synopsis n’est pas une quatrième de couverture et ne doit pas servir d’accroche (teaser).

 

 

Question no 6 : comment garder une trace de mes envois ?

 

Le tableau excel est pour moi le plus simple…

Choisissez votre méthode…

 

 

 

Question no 7 : quand obtiendrai-je une réponse ?

 

Les délais sont variables (de deux semaines à une année).

Vous pouvez relancer après 6 mois… ou avant si vous n’avez pas reçu d’accusé réception alors que la maison indique sur son site qu’elle en délivre un pour chaque manuscrit.

 

Armez-vous de patience, détendez-vous, faites du sport, écrivez autre chose... 

 

 

Votre manuscrit s'est envolé ? 6 mois se sont écoulés ?

Alors passez à la phase 3 : les réponses des éditeurs.

 

 

Phase 1 : Relecture et correction

Phase 2 : Envoi

Phase 3 : Réponses des maisons d'édition

Phase 3bis : Le point de vue de l'éditeur

Phase 4 : Contrat

© 2014-2019 - Florence Cochet (Maux de Textes)

Mentions légales

  • Instagram - Grey Circle
  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
  • YouTube - Grey Circle